La validation des acquis

La validation des acquis est une procédure visant à rétablir une certaine parité entre les acquis de l'enseignement classique et ceux résultant de parcours parallèles ou autodidactes, notamment. Elle est apparue en 1985 avec la VAPP et a été relancée et élargie en 2002 avec l'apparition de la VAE qui s'additionne à la première.

Les avantages de cette procédure

Pour les entreprises : reconnaissance du rôle formateur de l'entreprise ; moyen de réduire les temps et les coûts de formation ; certification de l'entreprise grâce à la reconnaissance de la qualification de son personnel ; outil au service de l'adaptation des compétences et de la gestion des ressources humaines.

Pour les particuliers et les salariés : moyen de reconnaissance officielle des compétences acquises par l'expérience professionnelle, personnelle, associative ; aide à la conduite du parcours professionnel et de ses évolutions ; accès facilité aux diplômes et à la reprise d'études ; gain de temps et d'investissement personnel et financier.

Les deux procédures ont en commun que les acquis doivent concerner au moins une période de trois ans.

Cette validation permet à toute personne qui ne possède pas le titre requis d'accéder directement à une formation conduisant à un diplôme national ou à un titre réglementé par l'Etat dispensée par un établissement d'enseignement supérieur.

L'ensemble de vos acquis est pris en compte : études, expériences professionnelles et/ou acquis personnels.

Peuvent donner lieu à validation :

  • toute formation suivie par le candidat dans un établissement ou une structure de formation publique ou privée, quels qu'en aient été les modalités, la durée et le mode de sanction
  • l'expérience professionnelle acquise au cours d'une activité salariée ou non, ou d'un stage
  • les connaissances et les aptitudes acquises lors de tout système de formation.


Pour les non-bacheliers :

  • être sorti du système de formation initiale depuis au moins 2 ans
  • être âgé de 20 ans minimum.


Pour les personnes en échec de formation, un délai de 3 ans est requis avant de pouvoir demander un accès au niveau supérieur dans le même cursus.

Candidater en ligne via l'applicatif dédié à cet effet, dès le mois de mars (voir page d'accueil du site). Transmettre ensuite le dossier complet à  :
Faculté de Finance, Banque, Comptabilité
Valérie HILLAH
2 rue de MULHOUSE, CS 10 629, 59024 LILLE Cedex
valerie.hillah[chez]univ-lille2[point]fr

Pour le Master Comptabilité Contrôle Audit, prendre contact avec l'Université Lille 1 :
formation-continue[chez]iaelille[point]fr

La commission de validation de la Faculté se réunit entre mars et mai. La validation n'est valable qu'à la Faculté et pour l'année universitaire indiquée sur la notification. Elle n'entraîne pas une inscription automatique à l'Université. Si vous souhaitez vous inscrire à la FFBC, vous aurez à retirer un dossier d'inscription administrative aux dates prévues à cet effet auprès du secrétariat de la formation concernée.

Cette validation permet à toute personne qui possède au minimum 3 ans d'expériences en lien direct avec le diplôme visé de faire reconnaître et valider les acquis de son expérience professionnelle, sociale et/ou personnelle en vue de l'obtention totale ou partielle d'un diplôme.

Cette validation prend en compte les acquis de l'expérience correspondant aux activités salariées, non salariées ou bénévoles d'au moins 3 ans. Vos acquis doivent correspondre en tout ou partie aux connaissances et aptitudes exigées pour l'obtention du diplôme visé.

La validation se fait dans l'Université qui délivre le diplôme que vous souhaitez obtenir. Elle fonctionne toute l'année (dépôt du pré-dossier, accompagnement et jury).

Les demandes sont à adresser à :
Service Commun de Formation Continue
1 rue du Professeur LAGUESSE - 59000 LILLE
Tél : 03 20 62 15 59 -
scfc@univ-lille2.fr

Pour le Master Comptabilité Contrôle Audit, prendre contact avec l'Université Lille 1 :
Centre VAE
SUDES - Cité Scientifique
59655 VILLENEUVE D'ASCQ Cedex
Sandrine COPIN
Tél : 03 20 43 67 17

 

 

Tarifs applicables depuis 1er septembre 2016

Les frais VAE, qui comprennent l'instruction du dossier, un accompagnement et les frais d'audition devant le jury, s'élèvent à 1 700 €.
Sans accompagnement, ces frais s'élèvent à 1 200 €.

  • Pour les salariés : possibilité de prise en charge par un OPACIF (FONGECIF, ...), un OPCA, l'employeur dans le cadre du Plan de formation
  • Pour les demandeurs d'emploi, le financement de l'accompagnement est possible par le Pass VAE

Le dossier établi par le candidat est transmis au jury de validation qui convoque le candidat à une audition.

Le jury décidera :

  • soit l'attribution de la totalité du diplôme
  • soit d'une attribution partielle. Dans ce cas, il indiquera les compléments à effectuer pour arriver à la validation totale
  • soit d'un refus si vos acquis ne correspondent pas à la certification visée